Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 13:51

220px-Général Baron Jacques Nicolas Lacour(1760-1839) 

 

Nommé colonel du 5e régiment de dragons (10 avril 1804) en garnison à Compiègne, en remplacement du prince Louis Bonaparte. Le régiment, qui avait rejoint le camp de Boulogne, part pour l'Allemagne avec la grande armée. La cavalerie est aux ordres du prince Murat.

 

À Wertingen, il enlève une batterie de canons autrichiens en chargeant à la tête de son régiment dispersé en tirailleurs (8 octobre 1805).

 

C'est par suite de cette action d'éclat que, plus tard, on verra figurer dans ses armoiries, une pièce de canon. À Austerlitz, après avoir chargé plusieurs fois à la tête du 5e dragons, il est blessé par un biscayen qui lui traverse la cuisse gauche, son cheval est tué sous lui (2 décembre 1805). Il est alors soigné par le chirurgien-major des dragons, le docteur Leveuve. Dirigé sur la France par Stasbourg, il est évacué sur Saint-Germain-en-Laye.

 

Le 23 février 1806, le colonel Lacour reçoit une lettre du prince Louis Bonaparte, accompagnée d'une tabatière avec son portrait. À la suite de la guérison du colonel Lacour, le prince Louis fit décorer le docteur Leveuve.

 

Le colonel Jacques Nicolas Lacour se marie le 11 septembre 1806 avec Augustine Sophie Botot, fille de François Marie Botot de Saint-Sauveur, en présence du duc de Talleyrand, prince de Bénévent, de Joseph Fouché ministre de la Police, du maréchal Moncey inspecteur général de la gendarmerie et du général Jacques Marie Botot Dumesnil, oncle de la mariée.

 

Il quitte le 5e dragons le 5 mars 1808.

 

Par décret du 19 mars 1808, le colonel Jacques Nicolas Lacour est fait baron de l'Empire (lettres patentes du 25 avril 1808). Le colonel Lacour fut, à cette époque, gratifié de biens en Westphalie (départ. du Wezer commune de Voerden) Nommé colonel de la 11e légion de gendarmerie (décret du 6 mars 1808 signé Clarke, ministre de la Guerre), puis au commandement de la 15e légion à Arras (décret du 17 décembre 1810 signé duc de Feltre, ministre de la Guerre) et enfin à celui de la 20e légion à Arras et Lille (décret du 5 septembre 1814), et ce jusqu'en 1815.

 

 

220px-Lacour.

Partager cet article

Repost 0
Published by LOKEN 32 - dans Histoire
commenter cet article

commentaires