Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 18:48

250px-Reisener_-_Le_colonel_baron_C.-C._Jacquinot_-1772-184.jpg

 

À Austerlitz, il était aide-de-camp du général Duroc qui y commandait un corps de grenadiers. Il était colonel du 11e régiment de chasseurs à cheval à la bataille d'Iéna, où il reçut plusieurs coups de sabre dans une charge, et général de brigade à l'ouverture de la campagne le 10 mars 1809. Sa brigade, composée des 1er et 2e chasseurs, se distingue au combat d'Abensberg, où elle fait prisonnier un régiment d'infanterie, prend ses deux drapeaux, plusieurs pièces de canon et exécute une charge brillante contre les dragons de Dawencher et les hussards de OU. Une division du premier de ces régiments est presque détruite. La brigade Jacquinot se trouve aussi aux batailles de Raab et de Wagram.

Dans la campagne de Russie, devenu général de brigade, il commande une brigade composée du 7e hussards et du 9e lanciers, et se distingue aux combats d'Ostrovno, Witepsk, Smolensk, et à la bataille de la Moskowa. Cette brigade, appuyée seulement sur ses deux flancs par un régiment polonais, soutint de pied ferme et sans perdre un seul homme, près de Mosaïsk, plusieurs charges du corps de Platow, qui finit par se retirer.

Le général Jacquinot est blessé à la bataille de Dennewitz le 6 septembre1813, dans une charge de deux escadrons du 5e chasseurs sur un bataillon suédois, et est nommé général de division après la bataille de Leipzig. L'ennemi ayant passé le Rhin près de Coblence, un détachement d'infanterie commandé par le général Albert et un du 5e chasseurs, commandé par le général Jacquinot, firent prisonnier près de Zinzig un bataillon russe et prirent une pièce de canon.

Général de division le 26 octobre 1813, il commande les dragons du 5e corps d'armée sous les ordres du général Sébastiani. La division Jacquinot se distingue ensuite à la bataille de Bar-sur-Aube et au combat de Saint-Dizier.

En 1814, le général Jacquinot est envoyé à Vienne pour hâter la délivrance des prisonniers de guerre. Il est nommé à son retour grand officier de la Légion d'honneur puis commandeur de l'ordre impérial de Léopold d'Autriche.

Pendant les Cent-Jours, il commande la cavalerie du 1er corps d'armée du Nord et lors de la Bataille de Waterloo il est à la tête de deux divisions, celles du général Subervie (1er et 2e lanciers et 11e chasseurs), et la sienne composée des 3e et 4e lanciers, 3e chasseurs et 7e hussards. Elles s'y distinguèrent dans des charges exécutées contre la brigade anglaise Ponsomby.

Partager cet article

Repost 0
Published by LOKEN 32 - dans Histoire
commenter cet article

commentaires